48 résultats

(BAZOOKA) CLAVEL (Olivia).

Maison plate, au pays de l'oiseau d'or.

Acrylique sur panneau contresignée et datée 2017 au verso. Titre dans la composition, signature en bas à droite, encadrement d’origine (23/35 cm). Le champ de vision d’une artiste au coin du feu. Par la co-fondatrice de Bazooka (née en 1955). Bon état.

« Issue des Beaux-Arts, cuvée No future, Olivia Clavel est une des fondatrices du groupe Bazooka (...). Chaque toile, largement dimensionnée est construite comme une case de BD dont la narration texte tient dans une bulle ou sur trois lignes dans le bas, comme dans les comics des années 20-30. Ses thèmes ? Ceux de la vie quotidienne de son héros autobiographique nommé Télé, ses objets, les bars, les clopes, l’inaccessible amour. Une gamme chromatique très vive, très riche en aplats où jaillit le pigment brut. » Pierre Ponant, exposition Médias d’artistes, 1988. « Personne n’a jamais aussi magnifiquement tracé le passage de la nuit depuis Van Gogh. Olivia était une télé, un récepteur : alpha et oméga du Livre Sacré du Punk, sa bande dessinée était comme le son d’une guitare électrique, une transmission de l’électricité du monde. Mais la télévision s’est faite chamanique : elle a commencé à recevoir les lucioles et les esprits des autres mondes et ce sont eux et elles qui éblouissent nos cœurs. » Pacôme Thiellement, nov. 2014. « Le dessin en apparence malhabile d’Olivia Clavel vibrait d’une créativité hallucinante. Ses personnages déformés par le LSD étaient pris des mouvements chaotiques tandis que des yeux poussaient au-dessus de la tête des héros, globes oculaires bordés de cils écarquillés au bout des pédoncules qui les supportaient. Vision périscopique à travers des yeux extérieurs. Une symbolique mystique teintée d’ironie venait investir un univers hérité d’Hergé, où la classique « ligne claire » explosait désormais en un kaléidoscope de lignes ondulatoires ou brisées.» Romain Slocombe, France culture, nov. 2016.

(BAZOOKA), CLAVEL (Olivia), COEN (Jean-François).

La Tour de Pise, essai de maquette pour une pochette de CD.

Acrylique et crayon sur papier, vers 1993. Étude pour la pochette du CD single de Jean-François Coen La Tour de Pise, sorti en 1993. (Le dessin finalement retenu est un peu différent). Sur le tiers gauche : des personnages fantastiques, croquis au crayon, chiffres, numéros de téléphone, etc. A droite, une Tour de Pise, peinte à l’acrylique, entourée de nuages et de cyprès (51 / 37 cm) Bon état. On joint un dépliant promotionnel publié à la sortie du disque, où l’on retrouve la peinture finale en trois dimensions.

« Issue des Beaux-Arts, cuvée No future, Olivia Clavel est une des fondatrices du groupe Bazooka (...). Chaque toile, largement dimensionnée est construite comme une case de BD dont la narration texte tient dans une bulle ou sur trois lignes dans le bas, comme dans les comics des années 20-30. Ses thèmes ? Ceux de la vie quotidienne de son héros autobiographique nommé Télé, ses objets, les bars, les clopes, l’inaccessible amour. Une gamme chromatique très vive, très riche en aplats où jaillit le pigment brut. » Pierre Ponant, exposition Médias d’artistes, 1988. « Personne n’a jamais aussi magnifiquement tracé le passage de la nuit depuis Van Gogh. Olivia était une télé, un récepteur : alpha et oméga du Livre Sacré du Punk, sa bande dessinée était comme le son d’une guitare électrique, une transmission de l’électricité du monde. Mais la télévision s’est faite chamanique : elle a commencé à recevoir les lucioles et les esprits des autres mondes et ce sont eux et elles qui éblouissent nos cœurs. » Pacôme Thiellement, nov. 2014.

BELLEGARDE (Claude).

Composition abstraite.

Grande aquarelle sur papier signée au crayon (63,5/49,5 cm). Bon état.

Claude Bellegarde a été exposé à la galerie Paul Facchetti avec Mathieu, Fautrier, Dubuffet, Riopelle et Michaux, où il a été remarqué par Pierre Restany. Il est entré dans les collections des MACVAL, Musée des Beaux Arts de Lyon, Centre Georges Pompidou, Musée d’Art Moderne de Paris, CNAC, Tate Gallery, Guggenheim Museum, Tokyo Museum of Modern Art, etc. Sous encadrement,

BRAUN BUDAÏ (Vera).

(Affiche peinte) Exposition de peinture, Galerie UNIP, Lausanne.

Lausanne, galerie U. N. I. P., L’Art contemporain. Affiche imprimée de l’exposition Vera Braun Budaï, du samedi 5 mai au mercredi 23 mai 1973. Enrichie d'une composition à la peinture à l'huile en jaune et noir dans la partie supérieure. Signée (64/100 cm). Trace de pli central, petite déchirure sans gravité sur le côté gauche.

BRAUN (Vera).

(Affiche peinte) Exposition de peinture, Galerie UNIP, Lausanne.

Lausanne, galerie UNIP, 1976. Peinture à l'huile sur une affiche imprimée. Exposition du 18 septembre au 6 octobre 1976. Signée en noir à droite. 64/100 cm. Bon état, discrète trace de pli central.

BULTEAU (Michel).

Agriculture céleste.

"Painting poem" en anglais d'inspiration alchimique. Lettres noires inscrites au dessous d'une composition rectangualire à la gouache sur fragments de collages. Vers 1990/1995, signature au verso (32,5/25 cm). Bon état.

Après 7, retomba des nuits, un premier recueil publié en 1971, Michel Bulteau (Arcueil, 1949) participe au Manifeste électrique aux paupières de jupes, salué par Alain Jouffroy, Aragon et Michaux. « Explorateur des régions psychiques encore vierges » (William Burroughs), il part à New York en 1976, où il se lie avec les poètes beat, découvre le pop art et la vague underground punk naissante. Poète, éditeur et critique, cinéaste et compositeur (avec Mahogany Brain), il a publié une soixantaine de livres.

BULTEAU (Michel).

a hill following me tonight don't watch my walk a little bite of the green I am really who

"Painting poem" en anglais, composition originale sous forme de pensée fragmentée. Lettres bleues inscrites à la gouache sur une feuille de vélin, monogramme au verso. Vers 1990/1995 (25,2/32,5 cm). Bon état.

Après 7, retomba des nuits, un premier recueil publié en 1971, Michel Bulteau (Arcueil, 1949) participe au Manifeste électrique aux paupières de jupes, salué par Alain Jouffroy, Aragon et Michaux. « Explorateur des régions psychiques encore vierges » (William Burroughs), il part à New York en 1976, où il se lie avec les poètes beat, découvre le pop art et la vague underground punk naissante. Poète, éditeur et critique, cinéaste et compositeur (avec Mahogany Brain), il a publié une soixantaine de livres.

BULTEAU (Michel).

+ can't buy my soul

"Painting poem" en anglais, composition originale sous forme de maxime. Lettres multicolores inscrites à l’aquarelle sur un bristol gris clair. Vers 1990/1995, signature au verso (20/25 cm). Bon état.

Après 7, retomba des nuits, un premier recueil publié en 1971, Michel Bulteau (Arcueil, 1949) participe au Manifeste électrique aux paupières de jupes, salué par Alain Jouffroy, Aragon et Michaux. « Explorateur des régions psychiques encore vierges » (William Burroughs), il part à New York en 1976, où il se lie avec les poètes beat, découvre le pop art et la vague underground punk naissante. Poète, éditeur et critique, cinéaste et compositeur (avec Mahogany Brain), il a publié une soixantaine de livres.

BULTEAU (Michel).

christmas time o my jack shine on me beat jesus of mine moonlight serenade amen

"Painting poem" en anglais, composition originale sous forme de prière. Lettres noires inscrites à la gouache sur vélin. Vers 1990/1995, monogramme en bas à droite (25,5/32,5 cm). Bon état.

Après 7, retomba des nuits, un premier recueil publié en 1971, Michel Bulteau (Arcueil, 1949) participe au Manifeste électrique aux paupières de jupes, salué par Alain Jouffroy, Aragon et Michaux. « Explorateur des régions psychiques encore vierges » (William Burroughs), il part à New York en 1976, où il se lie avec les poètes beat, découvre le pop art et la vague underground punk naissante. Poète, éditeur et critique, cinéaste et compositeur (avec Mahogany Brain), il a publié une soixantaine de livres.

BULTEAU (Michel).

don't come back stay in the old days

Un portrait électrique d'Elvis Presley, la tête renversée en arrière. Composition au collage colorié au bleu, noir et brun clair sur une feuille de vélin avec lettrages et monogramme noirs. Vers 1990/95 (32,5,9/40 cm). Bon état.

Après 7, retomba des nuits, un premier recueil publié en 1971, Michel Bulteau (Arcueil, 1949) participe au Manifeste électrique aux paupières de jupes, salué par Alain Jouffroy, Aragon et Michaux. « Explorateur des régions psychiques encore vierges » (William Burroughs), il part à New York en 1976, où il se lie avec les poètes beat, découvre le pop art et la vague underground punk naissante. Poète, éditeur et critique, cinéaste et compositeur (avec Mahogany Brain), il a publié une soixantaine de livres.

BULTEAU (Michel).

glory to the new born king maddest brain in peace

Vague électrique multicolore, composition au collage peint en bleu, mauve, noir et jaune sur vélin avec lettrages et monogramme noirs. Vers 1990/95 (25,5/32,6 cm). Bon état.

Après 7, retomba des nuits, un premier recueil publié en 1971, Michel Bulteau (Arcueil, 1949) participe au Manifeste électrique aux paupières de jupes, salué par Alain Jouffroy, Aragon et Michaux. « Explorateur des régions psychiques encore vierges » (William Burroughs), il part à New York en 1976, où il se lie avec les poètes beat, découvre le pop art et la vague underground punk naissante. Poète, éditeur et critique, cinéaste et compositeur (avec Mahogany Brain), il a publié une soixantaine de livres.

BULTEAU (Michel).

hero alone get black two eyes who is now waiting for us ?

"Painting poem" en anglais, composition originale sous forme de pensée fragmentaire sur vélin. Lettres noires inscrites à la gouache au dessous d'une composition abstraite sur fragments de collage. Vers 1990/1995, monogramme en bas à droite (25/32,5 cm). Bon état.

Après 7, retomba des nuits, un premier recueil publié en 1971, Michel Bulteau (Arcueil, 1949) participe au Manifeste électrique aux paupières de jupes, salué par Alain Jouffroy, Aragon et Michaux. « Explorateur des régions psychiques encore vierges » (William Burroughs), il part à New York en 1976, où il se lie avec les poètes beat, découvre le pop art et la vague underground punk naissante. Poète, éditeur et critique, cinéaste et compositeur (avec Mahogany Brain), il a publié une soixantaine de livres.

BULTEAU (Michel).

I'm treated so bad +

"Painting poem" en anglais, composition originale sous forme de pensée fragmentaire. Lettres multicolores inscrites à l’aquarelle sur un bristol gris clair. Vers 1990/1995, signé au crayon au verso (20/25 cm). Bon état.

Après 7, retomba des nuits, un premier recueil publié en 1971, Michel Bulteau (Arcueil, 1949) participe au Manifeste électrique aux paupières de jupes, salué par Alain Jouffroy, Aragon et Michaux. « Explorateur des régions psychiques encore vierges » (William Burroughs), il part à New York en 1976, où il se lie avec les poètes beat, découvre le pop art et la vague underground punk naissante. Poète, éditeur et critique, cinéaste et compositeur (avec Mahogany Brain), il a publié une soixantaine de livres.

BULTEAU (Michel).

in suo ventre ab sorbet ac abs con dit

Composition au collage aquarellé en orange, bleu et rouge, entouré de lettres noirs formant une formule latine d'inspiration alchimique. Monogramme au dos, vers 1990/95 (25/32,4 cm). Bon état.

Après 7, retomba des nuits, un premier recueil publié en 1971, Michel Bulteau (Arcueil, 1949) participe au Manifeste électrique aux paupières de jupes, salué par Alain Jouffroy, Aragon et Michaux. « Explorateur des régions psychiques encore vierges » (William Burroughs), il part à New York en 1976, où il se lie avec les poètes beat, découvre le pop art et la vague underground punk naissante. Poète, éditeur et critique, cinéaste et compositeur (avec Mahogany Brain), il a publié une soixantaine de livres.

BULTEAU (Michel).

+ is there anybody here

"Painting poem" en anglais, composition originale sous forme de question posée. Lettres multicolores inscrites à l’aquarelle sur un bristol gris clair. Vers 1990/1995, signature au verso (20/25 cm). Bon état.

Après 7, retomba des nuits, un premier recueil publié en 1971, Michel Bulteau (Arcueil, 1949) participe au Manifeste électrique aux paupières de jupes, salué par Alain Jouffroy, Aragon et Michaux. « Explorateur des régions psychiques encore vierges » (William Burroughs), il part à New York en 1976, où il se lie avec les poètes beat, découvre le pop art et la vague underground punk naissante. Poète, éditeur et critique, cinéaste et compositeur (avec Mahogany Brain), il a publié une soixantaine de livres.

BULTEAU (Michel).

Little funny imitation talk hugs and kisses

Composition graphique à la gouache avec une vignette du film "Nosferatu" (de F. W. Murnau), rehaussée au rouge et collée sur une feuille de vélin au dessus d'un ensemble de lettres calligraphiées en rose et violet . Monogramme en bas à droite (13,5/18 cm). Bon état.

Après 7, retomba des nuits, un premier recueil publié en 1971, Michel Bulteau (Arcueil, 1949) participe au Manifeste électrique aux paupières de jupes, salué par Alain Jouffroy, Aragon et Michaux. « Explorateur des régions psychiques encore vierges » (William Burroughs), il part à New York en 1976, où il se lie avec les poètes beat, découvre le pop art et la vague underground punk naissante. Poète, éditeur et critique, cinéaste et compositeur (avec Mahogany Brain), il a publié une soixantaine de livres.

BULTEAU (Michel).

majoun in paradise luminous wing in vain empty bus in no direction buzz a-d iddle-it

"Painting poem" en anglais, composition originale sous forme de pensée fragmentaire. Lettres violettes et orange inscrites à la gouache sur vélin. Vers 1990/1995, monogramme en noir en bas à droite (25,5/32,5 cm). Bon état.

Après 7, retomba des nuits, un premier recueil publié en 1971, Michel Bulteau (Arcueil, 1949) participe au Manifeste électrique aux paupières de jupes, salué par Alain Jouffroy, Aragon et Michaux. « Explorateur des régions psychiques encore vierges » (William Burroughs), il part à New York en 1976, où il se lie avec les poètes beat, découvre le pop art et la vague underground punk naissante. Poète, éditeur et critique, cinéaste et compositeur (avec Mahogany Brain), il a publié une soixantaine de livres.

BULTEAU (Michel).

+ move the mountains

"Painting poem" en anglais, composition originale sous forme de maxime. Lettres multicolores inscrites à l’aquarelle sur un bristol gris clair. Vers 1990/1995, signature au verso (20/25 cm). Bon état.

Après 7, retomba des nuits, un premier recueil publié en 1971, Michel Bulteau (Arcueil, 1949) participe au Manifeste électrique aux paupières de jupes, salué par Alain Jouffroy, Aragon et Michaux. « Explorateur des régions psychiques encore vierges » (William Burroughs), il part à New York en 1976, où il se lie avec les poètes beat, découvre le pop art et la vague underground punk naissante. Poète, éditeur et critique, cinéaste et compositeur (avec Mahogany Brain), il a publié une soixantaine de livres.

BULTEAU (Michel).

Sans titre (La Ballade des pendus ?).

Composition à la gouache sur vignette contrecollée sur feuille de vélin. Monogramme au crayon en bas à droite (24/15 cm). Vers 2000/2010, bon état.

Après 7, retomba des nuits, un premier recueil publié en 1971, Michel Bulteau (Arcueil, 1949) participe au Manifeste électrique aux paupières de jupes, salué par Alain Jouffroy, Aragon et Michaux. « Explorateur des régions psychiques encore vierges » (William Burroughs), il part à New York en 1976, où il se lie avec les poètes beat, découvre le pop art et la vague underground punk naissante. Poète, éditeur et critique, cinéaste et compositeur (avec Mahogany Brain), il a publié une soixantaine de livres.

BULTEAU (Michel).

solid roc+k

"Painting poem" en anglais, composition originale sous forme de maxime. Lettres multicolores inscrites à l’aquarelle sur un bristol gris clair. Vers 1990/1995, monogramme au verso (20/25 cm). Bon état.

Après 7, retomba des nuits, un premier recueil publié en 1971, Michel Bulteau (Arcueil, 1949) participe au Manifeste électrique aux paupières de jupes, salué par Alain Jouffroy, Aragon et Michaux. « Explorateur des régions psychiques encore vierges » (William Burroughs), il part à New York en 1976, où il se lie avec les poètes beat, découvre le pop art et la vague underground punk naissante. Poète, éditeur et critique, cinéaste et compositeur (avec Mahogany Brain), il a publié une soixantaine de livres.

BULTEAU (Michel).

Son of a what

"Painting poem", composition à l'aquarelle avec collage colorié et lettrages bruns sur bristol gris clair. Signé au verso, vers 1995 (14,6/19,5 cm). Bon état.

Après 7, retomba des nuits, un premier recueil publié en 1971, Michel Bulteau (Arcueil, 1949) participe au Manifeste électrique aux paupières de jupes, salué par Alain Jouffroy, Aragon et Michaux. « Explorateur des régions psychiques encore vierges » (William Burroughs), il part à New York en 1976, où il se lie avec les poètes beat, découvre le pop art et la vague underground punk naissante. Poète, éditeur et critique, cinéaste et compositeur (avec Mahogany Brain), il a publié une soixantaine de livres.

BULTEAU (Michel).

tell me the truth tell me no lies cheap clothes for the beauty contest young smiles

"Painting poem" en anglais, composition originale sous forme de pensée fragmentaire. Lettres violettes inscrites à la gouache sur vélin. Vers 1990/1995, monogramme noir en bas à droite (25,5/32,5 cm). Bon état.

Après 7, retomba des nuits, un premier recueil publié en 1971, Michel Bulteau (Arcueil, 1949) participe au Manifeste électrique aux paupières de jupes, salué par Alain Jouffroy, Aragon et Michaux. « Explorateur des régions psychiques encore vierges » (William Burroughs), il part à New York en 1976, où il se lie avec les poètes beat, découvre le pop art et la vague underground punk naissante. Poète, éditeur et critique, cinéaste et compositeur (avec Mahogany Brain), il a publié une soixantaine de livres.

BULTEAU (Michel).

today is sunday rain and snow richard has no r how many camels in new york ? how many heroes ? no more ignorance

"Painting poem" en anglais, composition originale sous forme de pensée fragmentaire. Lettres bleues inscrites à la gouache sur vélin. Vers 1990/1995, monogramme en bas à droite (25,5/32,5 cm). Bon état.

Après 7, retomba des nuits, un premier recueil publié en 1971, Michel Bulteau (Arcueil, 1949) participe au Manifeste électrique aux paupières de jupes, salué par Alain Jouffroy, Aragon et Michaux. « Explorateur des régions psychiques encore vierges » (William Burroughs), il part à New York en 1976, où il se lie avec les poètes beat, découvre le pop art et la vague underground punk naissante. Poète, éditeur et critique, cinéaste et compositeur (avec Mahogany Brain), il a publié une soixantaine de livres.

BULTEAU (Michel).

transisto sister she will return to me jack and the museum automatic human flesh

"Painting poem" en anglais, composition originale sous forme de pensée fragmentaire. Lettres bleues et rouges inscrites à la gouache sur vélin. Vers 1990/1995, monogramme noir en bas à droite (25,5/32,7 cm). Bon état.

Après 7, retomba des nuits, un premier recueil publié en 1971, Michel Bulteau (Arcueil, 1949) participe au Manifeste électrique aux paupières de jupes, salué par Alain Jouffroy, Aragon et Michaux. « Explorateur des régions psychiques encore vierges » (William Burroughs), il part à New York en 1976, où il se lie avec les poètes beat, découvre le pop art et la vague underground punk naissante. Poète, éditeur et critique, cinéaste et compositeur (avec Mahogany Brain), il a publié une soixantaine de livres.

BULTEAU (Michel).

turn in cigar ashes 1965 naked gangsters who me not you skinny morning like an

"Painting poem" en anglais, composition originale sous forme de pensée fragmentaire interrompue. Lettres roses et vertes inscrites à la gouache sur vélin. Vers 1990/1995, monogramme noir en bas à droite (25,5/32,6 cm). Bon état.

Après 7, retomba des nuits, un premier recueil publié en 1971, Michel Bulteau (Arcueil, 1949) participe au Manifeste électrique aux paupières de jupes, salué par Alain Jouffroy, Aragon et Michaux. « Explorateur des régions psychiques encore vierges » (William Burroughs), il part à New York en 1976, où il se lie avec les poètes beat, découvre le pop art et la vague underground punk naissante. Poète, éditeur et critique, cinéaste et compositeur (avec Mahogany Brain), il a publié une soixantaine de livres.

CARRÀ (Carmelo).

Un couple.

Gouache sur papier signée en orange en bas à droite et datée 1971 (50/65 cm). Bon état.

Né en Italie en 1945, Carmelo Carrà étudie la peinture à l’Académie Nationale des Beaux-Arts de Buenos Aires avant de s’installer à Paris, où il vit et travaille depuis 1968. « En esa alegria de vivir, en ese humor sin malignidad, se centra la obra creadora de Carmelo Carrà. » Aldo Pelegrini, 1971.

ENU (Henri-Jean).

Composition abstraite.

Huile sur papier datée 87 signée en bas à gauche (57/76,5 cm).Très bon état

Peintre, compositeur (avec Fille qui mousse), aujourd’hui considéré comme l’un des premiers passeurs de la contre-culture en France, Henri-Jean Enu crée en 1970 la revue Parapluie, conçue comme matière première à peindre, qu’il publie jusqu’en 1973 avec les participations de Jean-Louis Brau, John Lennon, Yoko Ono, Gilles Yéprémian, Yves Adrien, Claude Pélieu, Andy Warhol, Allen Ginsberg, Ralph Rumney, etc.

ESPINOUZE (Henri).

Nu féminin.

Aquarelle sur papier signée et datée 1963 en bas à droite (20,6/30 cm). Encadrement de bois clair. Bon état

Écrivain, illustrateur (pour GLM) et peintre de nus, de portraits, paysages, et natures mortes, Henri Espinouze (1915-1982) a été formé dans l’atelier de Paul Colin et a participé aux manifestations surréalistes à partir de 1936 (et à la revue Minotaure). Réfugié en Corse, puis en Dordogne pendant la guerre, il se lie à Youki Desnos en 1945, puis à la poétesse Claude de Burine en 1956.

FRANCKEN (Ruth).

Paris.

Gouache originale sur bristol crème dans les tons bleus. Datée 1963, titrée et signée au dos avec numéro d’inventaire (24,5/20 cm). Bon état.

« Le feu et les flammes traversent toute mon œuvre », disait Ruth Francken (Prague, 1924 – Paris, 2006), irréductible à tous les courants artistiques de son temps, restée célèbre pour sa chaise homme, directement moulée sur un modèle masculin (1970).

FRANCKEN (Ruth).

Paris.

Gouache originale sur bristol crème dans les tons jaunes et noirs. Datée 1963, titrée et signée au dos avec numéro d’inventaire (24,5/20 cm). Bon état.

« Le feu et les flammes traversent toute mon œuvre », disait Ruth Francken (Prague, 1924 – Paris, 2006), irréductible à tous les courants artistiques de son temps, restée célèbre pour sa chaise homme, directement moulée sur un modèle masculin (1970).

FRANCKEN (Ruth).

Paris.

Gouache originale sur bristol crème dans les tons noirs et blancs. Datée 1963, titrée et signée au dos avec numéro d’inventaire (24,5/20 cm). Bon état.

« Le feu et les flammes traversent toute mon œuvre », disait Ruth Francken (Prague, 1924 – Paris, 2006), irréductible à tous les courants artistiques de son temps, restée célèbre pour sa chaise homme, directement moulée sur un modèle masculin (1970).

GALLARD (Michel de).

Dans le Port de Villefranche, fragment, 1948.

. Gouache sur toile. Signature et adresse du peintre à la Ruche au dos (2, passage de Dantzig, Paris 15). Le titre de l’œuvre a été coupé mais la date subsiste. Associé à la Nouvelle École de Paris, Michel de Gallard (Villefranche-d’Allier, 1921 – Paris, 2007) a été signataire du « Manifeste de l’homme témoin » avec Bernard Lorjou, André Minaux et Paul Rebeyrolle en 1948. Éclats, manques par endroits.

(GIUSSANI) Angela et Luciana.

Diabolik.

Gouache originale pour une couverture de cette bande dessinée italienne (32/23 cm), sous encadrement. Bon état.

Créée en 1962 en Italie, la série a été interprétée par de nombreux dessinateurs, dont Gino Marchesi, Paolo Ongaro ou encore Franco Paludetti. Sorte de descendant italien de Fantômas, Diabolik incarne un voleur redoutable, lui-même confronté à des industriels délinquants, des trafiquants de drogue ou des politiciens corrompus. La série a été portée à l’écran en 1968 par Mario Bava et mise en musique par Ennio Morricone.

KOGAN (Nina Osipovna).

Étude suprématiste.

Aquarelle sur papier, monogramme au verso, vers 1920 22 (14,5/15 cm). Enseignante à l’École artistique de Vitebsk en Biélorussie à partir de 1918, date de sa rencontre avec Casimir Malevitch et Marc Chagall, Nina Kogan oriente son travail vers le suprématisme dont elle applique les théories aux arts de la scène et du costume en créant le premier balai suprématiste en 1920. Elle participe aux expositions du groupe UNOWIS jusqu’en 1922 avant de revenir à la peinture réaliste. (Nina Ossipowna Kogan, Suprematsische Werke 1920-1923, Galerie/Éditions Schlégl, 1985.) L’œuvre est vendue avec une photographie en couleurs portant une attestation manuscrite de l’historien d’art et spécialiste de l’avant-garde russe André Nakov : « The work reproduced on this photograph / watercolor on paper, 15 x 14,5 c / is on my opinion an original suprematist composition of Nina Kogan. It could be dated ca. 1920-1922. Paris, June 6, 1984, André Boris Nakov. »

LABISSE (Félix).

Le Séducteur, décor.

Gouache sur papier. Étude de décor pour Le Séducteur de Diego Fabbri (mise en scène de François Périer, Théâtre de la Michodière, 1956). Signée en bas à droite (34/50 cm). Bon état.

LAGAUTRIÈRE (Philippe).

$.

Grande aquarelle sur papier datée 20-3-88 et signée en haut à droite (50/64,8 cm). Bon état.

Peintre et illustrateur né à Ivry-sur-Seine en 1953, spécialiste de la peinture d’après assemblages de tampons. " Lagautrière réinsuffle aux images un sens originel qui s’était dilué et les charge de significations nouvelles, provocatrices, novatrices et multiples. Dans un environnement saturé d’imageries consuméristes, vite consommées, ce qu’il nous propose avec cette réhabilitation nécessaire et exigeante de l’image, ne nous parle pas seulement de ce qui se voit. " Ernest Pignon Ernest.

LE GRAS (Pascal).

1000.000.000 Kisses.

Composition en rouge et jaune, acrylique sur papier. Titrée, datée 2011 remix 2020 et signée dans la partie inférieure (24/31,9 cm). Bon état.

Né en 1962, Pascal Le Gras associe ses travaux à différents groupes de la scène underground : affiches de concerts, pochettes de disques, vidéo-clips, notamment pour The Fall, The Jazz Butcher, Fred Frith, etc.

MESSAGIER (Matthieu).

Masque.

Peinture à l’acrylique sur disque de carton noir et doré. Monogramme en lettres d’or en bas. L’œuvre est datée 2010 et contresignée au dos (Diam : 30 cm). Bon état.

Lié à Michel Bulteau depuis leur rencontre au lycée en 1967, Matthieu Messagier (né en 1949) partage avec lui l’initiative du Manifeste électrique et participe à la création d’Electric Press un an plus tard, où seront publiés une trentaine de titres. Retiré au pays de Trêlles, où il écrit Orant (Christian Bourgois, 1974), il continue la composition de son « Grand poème en proses plurielles, à la fois chanson de gestes modernes et labyrinthe initiatique à l’attention d’un merle d’eau. »

NESTLÉ (Jacques).

Composition géométrique en noir, blanc et gris dégradés.

Sans titre. Aquarelle et gouache sur papier. Tampon humide J. N. apposé en haut à gauche (sans date, vers 1950-1960, 35,3 / 28 cm). Bon état.

Installé à Berlin en 1925 où il suit l’influence de Klee, Kandinsky et du Bauhaus (et expose quatre de ses œuvres à la Berliner Secession), Jacques Nestlé (Sarrebruck 1907, Paris 1991) rejoint la France en 1933, où il exerce les métiers de chef-décorateur et d’architecte d’intérieur pour subvenir à ses besoins matériels. Il est alors remarqué par Henri Matisse qui l’encourage à poursuivre ses travaux et par Daniel-Henry Kahnweiler, qui lui propose de devenir son galeriste, ce qu’il refuse. Cultivant l’ambiguïté entre abstraction géométrique et figuration, son style évolue dans les années 50 vers une forme de schématisme lyrique. Son atelier a été vendu en 2008 par Artcurial.

PLACID (Jean-François DUVAL, dit).

Jullouville, depuis le jardin. (Look, the corpse is just here !)

Gouache originale signée sur papier blanc avec ajout de personnages intégrés à la composition par calque superposable. De la série "Jullouville", parue en Lettonie dans "S/Kuscomics" en 2013. Titrée et datée "25 déc. + 28 déc. 2013" (29,5/21 cm). Bon état.

D'abord associé à Jean-Philippe Masson pour le "Journal de Placid et Muzo", un fanzine photocopié lancé en 1980 (dont 8 numéros paraîtront), Jean-François Duval, dit Placid (Caen, 1961) publie ses premiers dessins dans Charlie Mensuel, puis dans Hara kiri. Suivent Phosphore, Penthouse, des livres pour enfants et différents albums, chez APAAR, au Dernier Terrain Vague, Les Requins Marteaux, L'Association ou chez Alain Beaulet. Ses travaux ont été exposés à Paris au Regard Moderne, dans les galeries Christian Desbois, Arts Factory, ou Corinne Bonnet.

PLACID (Jean-François DUVAL, dit).

Jullouville (No, not this way).

Gouache originale signée sur papier blanc avec ajout de personnages intégrés à la composition par calque superposable. De la série "Jullouville", parue en Lettonie dans "S/Kuscomics" en 2013. Titrée et datée "24 déc. 2013" (29,5/21 cm). Bon état.

D'abord associé à Jean-Philippe Masson pour le "Journal de Placid et Muzo", un fanzine photocopié lancé en 1980 (dont 8 numéros paraîtront), Jean-François Duval, dit Placid (Caen, 1961) publie ses premiers dessins dans Charlie Mensuel, puis dans Hara kiri. Suivent Phosphore, Penthouse, des livres pour enfants et différents albums, chez APAAR, au Dernier Terrain Vague, Les Requins Marteaux, L'Association ou chez Alain Beaulet. Ses travaux ont été exposés à Paris au Regard Moderne, dans les galeries Christian Desbois, Arts Factory, ou Corinne Bonnet.

PLACID (Jean-François DUVAL, dit).

Jullouville (What did you do ?)

Gouache originale signée sur papier blanc avec ajout de personnages intégrés à la composition par calque superposable. De la série "Jullouville", parue en Lettonie dans "S/Kuscomics" en 2013. Titrée et datée 28 déc. 2013 (29,5/21 cm). Bon état.

D'abord associé à Jean-Philippe Masson pour le "Journal de Placid et Muzo", un fanzine photocopié lancé en 1980 (dont 8 numéros paraîtront), Jean-François Duval, dit Placid (Caen, 1961) publie ses premiers dessins dans Charlie Mensuel, puis dans Hara kiri. Suivent Phosphore, Penthouse, des livres pour enfants et différents albums, chez APAAR, au Dernier Terrain Vague, Les Requins Marteaux, L'Association ou chez Alain Beaulet. Ses travaux ont été exposés à Paris au Regard Moderne, dans les galeries Christian Desbois, Arts Factory, ou Corinne Bonnet.

PLACID (Jean-François DUVAL, dit).

Profil égyptien.

Aquarelle originale sur Canson. Signée en bas, titrée et datée 24 septembre 95 au verso par l'artiste (40/50 cm). Bon état.

D'abord associé à Jean-Philippe Masson pour le "Journal de Placid et Muzo", un fanzine photocopié lancé en 1980 (dont 8 numéros paraîtront), Jean-François Duval, dit Placid (Caen, 1961) publie ses premiers dessins dans Charlie Mensuel, puis dans Hara kiri. Suivent Phosphore, Penthouse, des livres pour enfants et différents albums, chez APAAR, au Dernier Terrain Vague, Les Requins Marteaux, L'Association ou chez Alain Beaulet. Ses travaux ont été exposés à Paris au Regard Moderne, dans les galeries Christian Desbois, Arts Factory, ou Corinne Bonnet.

PLACID (Jean-François DUVAL, dit).

Rencontre.

Sans titre, peinture à l'acrylique sur carton souple signée au crayon. Datée au pinceau nov. 83 au verso (28,2/40 cm). Une assemblée réunie dans un lieu indéterminé, peinte dans un style expressionniste ravageur. Bon état.

PLACID (Jean-François DUVAL, dit).

Vanessa.

Aquarelle originale sur Canson. De la série "Les Femmes que j'ai bien connues". Signée en bas, titrée et datée 21 Juin 97 au verso par l'artiste (40/50 cm). Bon état.

D'abord associé à Jean-Philippe Masson pour le "Journal de Placid et Muzo", un fanzine photocopié lancé en 1980 (dont 8 numéros paraîtront), Jean-François Duval, dit Placid (Caen, 1961) publie ses premiers dessins dans Charlie Mensuel, puis dans Hara kiri. Suivent Phosphore, Penthouse, des livres pour enfants et différents albums, chez APAAR, au Dernier Terrain Vague, Les Requins Marteaux, L'Association ou chez Alain Beaulet. Ses travaux ont été exposés à Paris au Regard Moderne, dans les galeries Christian Desbois, Arts Factory, ou Corinne Bonnet.

RICHTER (Hans).

Dialogue in Yellow-Olive.

Huile sur toile monogrammée et datée (67) en orange en bas à droite, titrée et contresignée au dos (48/53 cm). Avec le numéro d’inventaire de la succession H. R. n°236). Voir Hans Richter par Roberto Sanesi, Nuova Foglio Editrice, 1978, où l’œuvre est reproduite (p. 128). Bon état.

Après ses années d’études dans les académies de Berlin et de Weimar, Hans Richter (Berlin 1888, Minusio, Locarno 1976) collabore à la revue Die Aktion. Blessé de guerre en 1916, il rejoint la Suisse où il rencontre Dada, et participe aux activités de De Stijl et du Novembergruppe. De 1923 à 1926 il anime la revue G (Material zur elementar Gestallung) avec Arp, Tzara, Hausmann, Lissitzky, Malevitch, Schwitters, Mies Van der Rohe et Theo Van Doesburg. Suivent le saccage de son atelier par les nazis en 1933, plusieurs étapes en Europe et le départ vers les États-Unis, où il réalise Dreams That Money Can Buy en 1947 avec Calder, Duchamp, Ernst, Léger et Man Ray.

TAILLANDIER (Yvon).

Ibiza-Paris, Compagnie des autoroutes du ciel, 1985-1990.

Ibiza-Paris, Compagnie des autoroutes du ciel, 1985-1990. Chaine céphalique surmontée d’une autoroute et série d’avions traversée en diagonale par trois automobiles escortées par une moto sur fond vert, rouge et violet. Gouache sur papier grand format (50/64,5 cm). Bon état.

Auteur et peintre, créateur d’un univers peuplé de formes humaines polycéphales, ramifiées, couplées à des machines volantes, maritimes ou terriennes, Yvon Taillandier a inventé une nouvelle figuration « libératrice et altruiste », hybride, utopique, associant lecture et vision, écriture et peinture. Proche de Giacometti, Miro, Soulages, secrétaire du Salon de mai, critique à XXème siècle et Connaissance des arts, il a aussi écrit sur Giotto, Cézanne, Rodin, Monet, Corot ou Wilfredo Lam. (Voir Taillandier par Yvon Taillandier, Cercle d'art, 2006.)

VEYRON LA CROIX (Antoine).

La Religieuse portugaise.

Peinture à l'huile sur papier marouflée sur toile et montée sur châssis. Signée en bas à gauche, contresignée et titrée au dos. Vers 1970/75 (46/55 cm). Bon état.

Originaire de la région Lyonnaise, Antoine Veyron Lacroix (1911 - 2002) a présenté différents travaux dans la revue La Brèche, dirigée par André Breton de 1961 à 1965.