50 résultats

(ENFANTINA) Prédateurs au clair de lune.

Dessin original, aquarelle et gouache sur papier cartonné, vers 1940. Dessinateur non identifié, un peu dans le style de Calvo (13,4/17,5 cm sur une feuille de 20/26 cm). Bon état.

(BAZOOKA) CLAVEL (Olivia).

Télé.

Dessin original à l’encre et au feutre contrecollé sur Canson. Décomposition simultanée du personnage Télé en différents mouvements. Le personnage à tête d’écran Télé (dit Joe Télé), alter-ego masculin de l'artiste, a été créé vers 1976. Ses aventures ont été déclinées en bande dessinée. Vers 1976. (26/19,5 cm). État correct.

« Issue des Beaux-Arts, cuvée No future, Olivia Clavel est une des fondatrices du groupe Bazooka (...). Chaque toile, largement dimensionnée est construite comme une case de BD dont la narration texte tient dans une bulle ou sur trois lignes dans le bas, comme dans les comics des années 20-30. Ses thèmes ? Ceux de la vie quotidienne de son héros autobiographique nommé Télé, ses objets, les bars, les clopes, l’inaccessible amour. Une gamme chromatique très vive, très riche en aplats où jaillit le pigment brut. » Pierre Ponant, exposition Médias d’artistes, 1988. « Personne n’a jamais aussi magnifiquement tracé le passage de la nuit depuis Van Gogh. Olivia était une télé, un récepteur : alpha et oméga du Livre Sacré du Punk, sa bande dessinée était comme le son d’une guitare électrique, une transmission de l’électricité du monde. Mais la télévision s’est faite chamanique : elle a commencé à recevoir les lucioles et les esprits des autres mondes et ce sont eux et elles qui éblouissent nos cœurs. » Pacôme Thiellement, nov. 2014. « Le dessin en apparence malhabile d’Olivia Clavel vibrait d’une créativité hallucinante. Ses personnages déformés par le LSD étaient pris des mouvements chaotiques tandis que des yeux poussaient au-dessus de la tête des héros, globes oculaires bordés de cils écarquillés au bout des pédoncules qui les supportaient. Vision périscopique à travers des yeux extérieurs. Une symbolique mystique teintée d’ironie venait investir un univers hérité d’Hergé, où la classique « ligne claire » explosait désormais en un kaléidoscope de lignes ondulatoires ou brisées.» Romain Slocombe, France culture, nov. 2016.

BOSSCKE (L.).

Usine.

Dessin original aux crayons de couleurs sur papier. Signé en bas à gauche (35,4/25,5 cm). Bon état.

BULTEAU (Michel).

Chiens.

2 dessins originaux au feutre noir sur feuilles de vélin d'Arches blanc. Signés au crayon en bas à droite (18/22 cm chaque). Vers 2000/2010, bon état.

Après 7, retomba des nuits, un premier recueil publié en 1971, Michel Bulteau (Arcueil, 1949) participe au Manifeste électrique aux paupières de jupes, salué par Alain Jouffroy, Aragon et Michaux. « Explorateur des régions psychiques encore vierges » (William Burroughs), il part à New York en 1976, où il se lie avec les poètes beat, découvre le pop art et la vague underground punk naissante. Poète, éditeur et critique, cinéaste et compositeur (avec Mahogany Brain), il a publié une soixantaine de livres.

BULTEAU (Michel).

Chimères électriques.

Composition originale, gouache et crayon sur vélin (20/15,5 cm). Monogramme en bas à droite. Vers 2013, bon état.

Après 7, retomba des nuits, un premier recueil publié en 1971, Michel Bulteau (Arcueil, 1949) participe au Manifeste électrique aux paupières de jupes, salué par Alain Jouffroy, Aragon et Michaux. « Explorateur des régions psychiques encore vierges » (William Burroughs), il part à New York en 1976, où il se lie avec les poètes beat, découvre le pop art et la vague underground punk naissante. Poète, éditeur et critique, cinéaste et compositeur (avec Mahogany Brain), il a publié une soixantaine de livres.

BULTEAU (Michel).

Chimère électrique.

Composition originale, gouache et crayon sur vélin (21/29,6 cm). Monogramme et date fictive en bas à droite (M. B. 1013). Bon état. Réalisé à Tanger, sur les traces de W. S. Burroughs et de Paul Bowles vers 2013.

Après 7, retomba des nuits, un premier recueil publié en 1971, Michel Bulteau (Arcueil, 1949) participe au Manifeste électrique aux paupières de jupes, salué par Alain Jouffroy, Aragon et Michaux. « Explorateur des régions psychiques encore vierges » (William Burroughs), il part à New York en 1976, où il se lie avec les poètes beat, découvre le pop art et la vague underground punk naissante. Poète, éditeur et critique, cinéaste et compositeur (avec Mahogany Brain), il a publié une soixantaine de livres.

BULTEAU (Michel).

Compositions.

6 dessins à l'aquarelle et au feutre sur feuilles de vélin d'Arches découpées en carrés : lampe allumée, tête d'homme avec étoile, visage coiffé d'arcs-en-ciel, silhouette, téléphone (légendé "phone eyes") et composition à la feuille d'arbre suspendue (18/22 cm chaque). Vers 2000/2010, bon état.

Après 7, retomba des nuits, un premier recueil publié en 1971, Michel Bulteau (Arcueil, 1949) participe au Manifeste électrique aux paupières de jupes, salué par Alain Jouffroy, Aragon et Michaux. « Explorateur des régions psychiques encore vierges » (William Burroughs), il part à New York en 1976, où il se lie avec les poètes beat, découvre le pop art et la vague underground punk naissante. Poète, éditeur et critique, cinéaste et compositeur (avec Mahogany Brain), il a publié une soixantaine de livres.

BULTEAU (Michel).

it's time to run mother dying home

Composition au marker noir avec interventions au collage et ajout de couleurs sur bristol gris clair, formant une phrase déchiffrable en lettres majuscules. Monogramme noir en bas à droite, datée 1014 pour 2014 (14,4/20 cm). Bon état.

Après 7, retomba des nuits, un premier recueil publié en 1971, Michel Bulteau (Arcueil, 1949) participe au Manifeste électrique aux paupières de jupes, salué par Alain Jouffroy, Aragon et Michaux. « Explorateur des régions psychiques encore vierges » (William Burroughs), il part à New York en 1976, où il se lie avec les poètes beat, découvre le pop art et la vague underground punk naissante. Poète, éditeur et critique, cinéaste et compositeur (avec Mahogany Brain), il a publié une soixantaine de livres.

BULTEAU (Michel).

Les Saintes.

2 compositions à l'aquarelle et au feutre noir sur feuilles de vélin d'Arches découpées en carrés. Signées au crayon en bas à droite et titrées au dos (18/22 cm chaque). Dessins certainement inspirés par l'architecture de l'église des Saintes-Maries-de-la-Mer en Camargue. Vers 2000/2010, bon état.

Après 7, retomba des nuits, un premier recueil publié en 1971, Michel Bulteau (Arcueil, 1949) participe au Manifeste électrique aux paupières de jupes, salué par Alain Jouffroy, Aragon et Michaux. « Explorateur des régions psychiques encore vierges » (William Burroughs), il part à New York en 1976, où il se lie avec les poètes beat, découvre le pop art et la vague underground punk naissante. Poète, éditeur et critique, cinéaste et compositeur (avec Mahogany Brain), il a publié une soixantaine de livres.

BULTEAU (Michel).

Love must not be interrupted evening invasion

Composition au marker noir avec interventions au collage sur bristol gris clair, formant une phrase déchiffrable en lettres majuscules. Monogramme orange en bas à gauche, datée 1014 pour 2014 (14,4/20 cm). Bon état.

Après 7, retomba des nuits, un premier recueil publié en 1971, Michel Bulteau (Arcueil, 1949) participe au Manifeste électrique aux paupières de jupes, salué par Alain Jouffroy, Aragon et Michaux. « Explorateur des régions psychiques encore vierges » (William Burroughs), il part à New York en 1976, où il se lie avec les poètes beat, découvre le pop art et la vague underground punk naissante. Poète, éditeur et critique, cinéaste et compositeur (avec Mahogany Brain), il a publié une soixantaine de livres.

BULTEAU (Michel).

Medievali sm

Autoportrait à la palette de Picasso (1906) photocopié, recadré, et revisité façon électrique à l'aquarelle au centre d’une feuille de couleur de vergé fuchsia. Monogramme et légende en lettres capitales, vers 1995 (21,5/28 cm).

Après 7, retomba des nuits, un premier recueil publié en 1971, Michel Bulteau (Arcueil, 1949) participe au Manifeste électrique aux paupières de jupes, salué par Alain Jouffroy, Aragon et Michaux. « Explorateur des régions psychiques encore vierges » (William Burroughs), il part à New York en 1976, où il se lie avec les poètes beat, découvre le pop art et la vague underground punk naissante. Poète, éditeur et critique, cinéaste et compositeur (avec Mahogany Brain), il a publié une soixantaine de livres.

BULTEAU (Michel).

Phil is innocent

Composition graphique à l'aquarelle avec image de film (coupure de presse), collée sur une feuille de vélin et commentée à la gouache noire. Monogramme en bas à droite (13,4/18,5 cm). Bon état.

Après 7, retomba des nuits, un premier recueil publié en 1971, Michel Bulteau (Arcueil, 1949) participe au Manifeste électrique aux paupières de jupes, salué par Alain Jouffroy, Aragon et Michaux. « Explorateur des régions psychiques encore vierges » (William Burroughs), il part à New York en 1976, où il se lie avec les poètes beat, découvre le pop art et la vague underground punk naissante. Poète, éditeur et critique, cinéaste et compositeur (avec Mahogany Brain), il a publié une soixantaine de livres.

BULTEAU (Michel).

Spirals.

Collage original monté sur bristol avec juxtaposition de dessins à l'encre, au stylo bille et aux crayons de couleur sur papiers quadrillés avec commentaire inscrit en orange ("M. B. Ciel"). Daté 1014 en rose en bas à gauche, titré et contresigné à l'encre au dos (15,4/20,4 cm). Vers 1990/2000, bon état.

Après 7, retomba des nuits, un premier recueil publié en 1971, Michel Bulteau (Arcueil, 1949) participe au Manifeste électrique aux paupières de jupes, salué par Alain Jouffroy, Aragon et Michaux. « Explorateur des régions psychiques encore vierges » (William Burroughs), il part à New York en 1976, où il se lie avec les poètes beat, découvre le pop art et la vague underground punk naissante. Poète, éditeur et critique, cinéaste et compositeur (avec Mahogany Brain), il a publié une soixantaine de livres.

BULTEAU (Michel).

Tombeau de Mistral.

Composition au feutre et à l'aquarelle en orange, jaune et rose sur vélin d'Arches signée en bas à droite et titrée au dos (18/22 cm). Vers 2000/2010, bon état.

Après 7, retomba des nuits, un premier recueil publié en 1971, Michel Bulteau (Arcueil, 1949) participe au Manifeste électrique aux paupières de jupes, salué par Alain Jouffroy, Aragon et Michaux. « Explorateur des régions psychiques encore vierges » (William Burroughs), il part à New York en 1976, où il se lie avec les poètes beat, découvre le pop art et la vague underground punk naissante. Poète, éditeur et critique, cinéaste et compositeur (avec Mahogany Brain), il a publié une soixantaine de livres.

BULTEAU (Michel).

Vanité électrique.

Composition originale, gouache et crayon sur vélin (21/29,6 cm). Monogramme et date fictive en bas à droite (M. B. 2113). Bon état. Réalisé à Tanger, sur les traces de W. S. Burroughs et de Paul Bowles vers 2013.

Après 7, retomba des nuits, un premier recueil publié en 1971, Michel Bulteau (Arcueil, 1949) participe au Manifeste électrique aux paupières de jupes, salué par Alain Jouffroy, Aragon et Michaux. « Explorateur des régions psychiques encore vierges » (William Burroughs), il part à New York en 1976, où il se lie avec les poètes beat, découvre le pop art et la vague underground punk naissante. Poète, éditeur et critique, cinéaste et compositeur (avec Mahogany Brain), il a publié une soixantaine de livres.

BULTEAU (Michel, MESSAGIER (Matthieu), Dado (Miodrag Djuric, dit)

La vie à Ninive.

Paris, Éditions Énigmatiques, 2010. In-4 en feuilles (28 pp.), couverture noire illustrée à rabats, emboîtage en feutrine caramel décoré sur le premier plat (fragment de carte ancienne de la Mésopotamie estampée à l’or et au palladium). Gants noirs insérés dans un compartiment au verso du premier plat. Édition originale imprimée à 15 ex. numérotés, contenant un feuillet du manuscrit de Michel Bulteau, 3 peintures signées de Matthieu Messagier et 1 dessin original de Dado en couleurs. Maquette et design graphique de Pablo Duran. Très bon état.

CURTIS (Walt).

St Sebastian.

Peinture originale, gouache et feutre sur papier blanc. L'oeuvre est légendée en bas à droite, signée, dédicacée et commentée au crayon au verso : " I am not very happy. Moving from Oregon City to a basement in Portland ! 1st drawing at Osborn. The poet Walt Curtis, Dec. 17. 03." (22,7/30 cm).

Romancier, poète et dessinateur, Walt Curtis a publié "Mala Noche" en 1977, un livre en partie autobiographique, dont Gus Van Sant tira son premier film, tourné en noir et blanc 16 mm en 1985 et présenté à Cannes après modifications en 2005. Le livre est paru en France chez Hachette Littératures en 2003 dans une traduction de Daniel Bismuth.

DEBRIE (Gustave-Joseph).

Étude de cadavre.

Aquarelle et mine de plomb sur papier, signée à l’encre avec la mention « Amphithéâtre d’anatomie, École des Beaux-Arts ». Vers 1865 - 1870 (43/26 cm).

Sculpteur (Paris, 1842-1932), médaille de bronze à l’Exposition universelle de 1900, Gustave Debrie a réalisé une colonne du Monument aux Girondins sur l’esplanade des Quinconces à Bordeaux.

DE GEETERE (Frans).

Deux femmes.

Dessin original à l'encre de Chine sur papier signé en bas à droite, présenté sous encadrement (20/25 cm). Bon état.

Graveur et écrivain flamand, Frans De Geetere (1895 -1968) a vécu à Bruxelles, Utrecht et Paris, où il s'est installé sur une péniche au 11 quai de Conti avec sa femme. Il a illustré les oeuvres de Verlaine, de Rémy de Gourmont et les Chants de Maldoror.

DUBUISSON (Sylvain).

Le Donjon de Gouzon à Chauvigny (Vienne), Ascenseur entouré d'un escalier.

Plan de coupe, grand dessin original au crayon sur papier (64,5/50 cm). Titré, signé en bas à droite et dédicacé : « pour mon ami Jean-Noël (Flammarion), 10 juillet 1990 ». Bon état.

Architecte et designer (de mobilier et d’intérieurs), Sylvain Dubuisson (Bordeaux, 1946) a travaillé pour les grands monuments nationaux (BNF, Panthéon, Notre Dame de Paris, châteaux de Versailles et de Fontainebleau, etc.). Le Donjon de Gouzon a été édifié au cours des XIIème et XIIIème siècles au milieu d’une cité médiévale, dans une région associée à la manufacture de la pierre et de la céramique.

EYMAR (Louis-Charles).

Courtisanes.

5 études à l’aquarelle sur papier crème (dont 4 signées). Dimensions : 21/31 cm et 22,5/29 cm. Parfois associé à Valéry Larbaud et Joseph Conrad, Louis-Charles Eymar reste lié à l’Hérault et à la ville de Montpellier où il est né en 1882 et mort en 1944.

HELLÉ (ANDRÉ).

Je vis de mon cerveau…

Dessin original à l’encre de Chine sur bristol blanc, signé à la dernière case, vers 1905 (24/48 cm). Un interrogatoire de police qui tourne mal, suite à une interpellation pour état d’ivresse.

HELLÉ (André).

Une âme peu charitable.

Dessin original à l’encre de Chine sur feuille blanche, rehauts au crayon bleu, signature en bas à droite, vers 1905 (31/23,5 cm). Légende en forme de dialogue en bas de page : « Moi, Mossieu, pour ne pas encourager la paresse, je ne donne jamais rien aux mendiants. – Pas même un morceau de pain ? – Pas même l’heure, Mossieu… »

KOGAN (Nina Osipovna).

Étude suprématiste.

Aquarelle sur papier, monogramme au verso, vers 1920 22 (14,5/15 cm). Enseignante à l’École artistique de Vitebsk en Biélorussie à partir de 1918, date de sa rencontre avec Casimir Malevitch et Marc Chagall, Nina Kogan oriente son travail vers le suprématisme dont elle applique les théories aux arts de la scène et du costume en créant le premier balai suprématiste en 1920. Elle participe aux expositions du groupe UNOWIS jusqu’en 1922 avant de revenir à la peinture réaliste. (Nina Ossipowna Kogan, Suprematsische Werke 1920-1923, Galerie/Éditions Schlégl, 1985.) L’œuvre est vendue avec une photographie en couleurs portant une attestation manuscrite de l’historien d’art et spécialiste de l’avant-garde russe André Nakov : « The work reproduced on this photograph / watercolor on paper, 15 x 14,5 c / is on my opinion an original suprematist composition of Nina Kogan. It could be dated ca. 1920-1922. Paris, June 6, 1984, André Boris Nakov. »

MILES (Barry).

Allen Ginsberg & Claude Pélieu.

Double portrait. Dessin original à l’encre verte sur feuille de papier découpée. Légendé au verso « Cherry Valley, 1970. Dessin de Miles » (24,5/14,1 cm).

Co-créateur de la galerie Indica à Londres en 1965 (où Yoko Ono rencontre John Lennon en 1966) et soutien actif du magazine I. T. (International Times), Barry Miles a aussi dirigé l’éphémère label Zapple Records en 1969 et publié de nombreux livres sur la musique et la poésie, dont ''Beat Hotel'' en 2001 ou ''London Calling'' en 2010.

MORISS (Marcel Boyer, dit).

Saynètes.

Dessin original à l’encre de Chine sur feuille blanche avec ajouts au collage. Légendes éparses, signature en bas à droite, vers 1905 (31,5/43 cm). Après avoir travaillé pour différents journaux illustrés (Le Pèle-mèle, Polichinelle, Le Sourire, Le Frou-frou), Moriss (1874-1963) a abandonné le dessin pour se consacrer au music-hall à partir de 1940. (Dico-Solo).

MOUSSATOV (Nicolaï).

Étude de personnage pour le Théâtre juif de Moscou.

Aquarelle et crayon sur papier, avec une inscription russe en bas, vers 1920 (17/22,5 cm). Bon état.

Fondé en 1919, le Théâtre juif d’État de Moscou (ou GOSET), fut entièrement décoré par Marc Chagall et dirigé par Alexandre Granovsky, puis par l’acteur Salomon Mikhoels, assassiné à Minsk en 1948 sur ordre de Staline.

PARANT (Jean-Luc).

Deux paires d’yeux à ressorts.

Aquarelle et crayon sur papier végétal, signée et datée au crayon Parant 1962 (32,5/42,5 cm). Bon état.

Peintre, sculpteur et poète né à Tunis en 1944, Jean-Luc Parant a publié de nombreux ouvrages autour de la question des yeux et des boules, un thème de prédilection qu’il a également abordé dans la peinture et le dessin.

PASCIN (Jules).

Dans la rue : flâneurs, élégantes, chiens et jeunes enfants.

Encre sur papier, signature et cachet bleu en bas. Vers 1910-20 (25/35,7 cm). Petite entaille sur le côté mais bon état.

PLACID (Jean-François DUVAL, dit).

Agent de police.

Dessin original au stylo quatre couleurs sur feuille d'agenda (13,5/21 cm). Signé en bas à droite et paru dans le recueil "2007", entièrement réalisé sur le même carnet à raison d'un dessin par jour (L'Association, 2007). Bon état.

D'abord associé à Jean-Philippe Masson pour le "Journal de Placid et Muzo", un fanzine photocopié lancé en 1980 (dont 8 numéros paraîtront), Jean-François Duval, dit Placid (Caen, 1961) publie ses premiers dessins dans Charlie Mensuel, puis dans Hara kiri. Suivent Phosphore, Penthouse, des livres pour enfants et différents albums, chez APAAR, au Dernier Terrain Vague, Les Requins Marteaux, L'Association ou chez Alain Beaulet. Ses travaux ont été exposés à Paris au Regard Moderne, dans les galeries Christian Desbois, Arts Factory, ou Corinne Bonnet.

PLACID (Jean-François DUVAL, dit).

Au marché.

Dessin original au crayon de couleur noir aquarellable sur feuille d'agenda (14/22 cm). Signé en bas à droite et paru dans le recueil "2006", entièrement réalisé sur le même carnet à raison d'un dessin par jour (L'Association, 2006). Bon état.

D'abord associé à Jean-Philippe Masson pour le "Journal de Placid et Muzo", un fanzine photocopié lancé en 1980 (dont 8 numéros paraîtront), Jean-François Duval, dit Placid (Caen, 1961) publie ses premiers dessins dans Charlie Mensuel, puis dans Hara kiri. Suivent Phosphore, Penthouse, des livres pour enfants et différents albums, chez APAAR, au Dernier Terrain Vague, Les Requins Marteaux, L'Association ou chez Alain Beaulet. Ses travaux ont été exposés à Paris au Regard Moderne, dans les galeries Christian Desbois, Arts Factory, ou Corinne Bonnet.

PLACID (Jean-François DUVAL, dit).

Clara.

Aquarelle originale sur Canson. De la série "Les Femmes que j'ai bien connues". Signée en bas, titrée et datée 3 Juin 97 au verso par l'artiste (18/24 cm). Bon état.

D'abord associé à Jean-Philippe Masson pour le "Journal de Placid et Muzo", un fanzine photocopié lancé en 1980 (dont 8 numéros paraîtront), Jean-François Duval, dit Placid (Caen, 1961) publie ses premiers dessins dans Charlie Mensuel, puis dans Hara kiri. Suivent Phosphore, Penthouse, des livres pour enfants et différents albums, chez APAAR, au Dernier Terrain Vague, Les Requins Marteaux, L'Association ou chez Alain Beaulet. Ses travaux ont été exposés à Paris au Regard Moderne, dans les galeries Christian Desbois, Arts Factory, ou Corinne Bonnet.

PLACID (Jean-François DUVAL, dit).

De la fenêtre.

Dessin original au crayon de couleur noir aquarellable sur feuille d'agenda (14/22 cm). Signé en bas à droite et paru dans le recueil "2006", entièrement réalisé sur le même carnet à raison d'un dessin par jour (L'Association, 2006). Bon état.

D'abord associé à Jean-Philippe Masson pour le "Journal de Placid et Muzo", un fanzine photocopié lancé en 1980 (dont 8 numéros paraîtront), Jean-François Duval, dit Placid (Caen, 1961) publie ses premiers dessins dans Charlie Mensuel, puis dans Hara kiri. Suivent Phosphore, Penthouse, des livres pour enfants et différents albums, chez APAAR, au Dernier Terrain Vague, Les Requins Marteaux, L'Association ou chez Alain Beaulet. Ses travaux ont été exposés à Paris au Regard Moderne, dans les galeries Christian Desbois, Arts Factory, ou Corinne Bonnet.

PLACID (Jean-François DUVAL, dit).

Escalators. Centre commercial Bel Est, Bagnolet.

Dessin original à la plume et à l'encre de Chine sur Canson. Signé en bas à droite et daté Oct. 2005 au verso (39,8/50). Paru le même mois dans le graphzine "Vertige n°5" dans une mise en couleurs par ordinateur. Bon état.

D'abord associé à Jean-Philippe Masson pour le "Journal de Placid et Muzo", un fanzine photocopié lancé en 1980 (dont 8 numéros paraîtront), Jean-François Duval, dit Placid (Caen, 1961) publie ses premiers dessins dans Charlie Mensuel, puis dans Hara kiri. Suivent Phosphore, Penthouse, des livres pour enfants et différents albums, chez APAAR, au Dernier Terrain Vague, Les Requins Marteaux, L'Association ou chez Alain Beaulet. Ses travaux ont été exposés à Paris au Regard Moderne, dans les galeries Christian Desbois, Arts Factory, ou Corinne Bonnet.

PLACID (Jean-François DUVAL, dit).

Homme au cartable.

Dessin original au pastel sur feuille de calepin, daté Juillet 2000 au verso (15,3/23 cm). Bon état.

D'abord associé à Jean-Philippe Masson pour le "Journal de Placid et Muzo", un fanzine photocopié lancé en 1980 (dont 8 numéros paraîtront), Jean-François Duval, dit Placid (Caen, 1961) publie ses premiers dessins dans Charlie Mensuel, puis dans Hara kiri. Suivent Phosphore, Penthouse, des livres pour enfants et différents albums, chez APAAR, au Dernier Terrain Vague, Les Requins Marteaux, L'Association ou chez Alain Beaulet. Ses travaux ont été exposés à Paris au Regard Moderne, dans les galeries Christian Desbois, Arts Factory, ou Corinne Bonnet.

PLACID (Jean-François DUVAL, dit).

Ivana.

Aquarelle originale sur Canson. De la série "Les Femmes que j'ai bien connues". Signée en bas, titrée et datée 25 Juin 97 au verso par l'artiste (18/24 cm). Bon état.

D'abord associé à Jean-Philippe Masson pour le "Journal de Placid et Muzo", un fanzine photocopié lancé en 1980 (dont 8 numéros paraîtront), Jean-François Duval, dit Placid (Caen, 1961) publie ses premiers dessins dans Charlie Mensuel, puis dans Hara kiri. Suivent Phosphore, Penthouse, des livres pour enfants et différents albums, chez APAAR, au Dernier Terrain Vague, Les Requins Marteaux, L'Association ou chez Alain Beaulet. Ses travaux ont été exposés à Paris au Regard Moderne, dans les galeries Christian Desbois, Arts Factory, ou Corinne Bonnet.

PLACID (Jean-François DUVAL, dit).

Jullouville. (Do you think so ? No I don't.)

Gouache originale signée sur papier blanc avec ajout de personnages intégrés à la composition par calque superposable. De la série "Jullouville", parue en Lettonie dans "S/Kuscomics" en 2013. Titrée et datée "26 déc. 2013" (29,5/21 cm). Trace de pli, sinon bon état.

D'abord associé à Jean-Philippe Masson pour le "Journal de Placid et Muzo", un fanzine photocopié lancé en 1980 (dont 8 numéros paraîtront), Jean-François Duval, dit Placid (Caen, 1961) publie ses premiers dessins dans Charlie Mensuel, puis dans Hara kiri. Suivent Phosphore, Penthouse, des livres pour enfants et différents albums, chez APAAR, au Dernier Terrain Vague, Les Requins Marteaux, L'Association ou chez Alain Beaulet. Ses travaux ont été exposés à Paris au Regard Moderne, dans les galeries Christian Desbois, Arts Factory, ou Corinne Bonnet.

PLACID (Jean-François DUVAL, dit).

La passante.

Dessin aux crayons de couleur aquarellables sur Canson. Signé en bas à droite, daté 2-3 Juin 2000 et titré au verso par l'artiste (30/40 cm). Bon état.

D'abord associé à Jean-Philippe Masson pour le "Journal de Placid et Muzo", un fanzine photocopié lancé en 1980 (dont 8 numéros paraîtront), Jean-François Duval, dit Placid (Caen, 1961) publie ses premiers dessins dans Charlie Mensuel, puis dans Hara kiri. Suivent Phosphore, Penthouse, des livres pour enfants et différents albums, chez APAAR, au Dernier Terrain Vague, Les Requins Marteaux, L'Association ou chez Alain Beaulet. Ses travaux ont été exposés à Paris au Regard Moderne, dans les galeries Christian Desbois, Arts Factory, ou Corinne Bonnet.

PLACID (Jean-François DUVAL, dit).

Libre service.

Dessin original au crayon de couleur noir aquarellable sur feuille d'agenda (14/22 cm). Signé en bas à droite et paru dans le recueil "2006", entièrement réalisé sur le même carnet à raison d'un dessin par jour (L'Association, 2006). Bon état.

D'abord associé à Jean-Philippe Masson pour le "Journal de Placid et Muzo", un fanzine photocopié lancé en 1980 (dont 8 numéros paraîtront), Jean-François Duval, dit Placid (Caen, 1961) publie ses premiers dessins dans Charlie Mensuel, puis dans Hara kiri. Suivent Phosphore, Penthouse, des livres pour enfants et différents albums, chez APAAR, au Dernier Terrain Vague, Les Requins Marteaux, L'Association ou chez Alain Beaulet. Ses travaux ont été exposés à Paris au Regard Moderne, dans les galeries Christian Desbois, Arts Factory, ou Corinne Bonnet.

PLACID (Jean-François DUVAL, dit).

Martha.

Aquarelle originale sur Canson. De la série "Les Femmes que j'ai bien connues". Signée en bas, titrée et datée 3 Juin 97 au verso par l'artiste (18/24 cm). Bon état.

D'abord associé à Jean-Philippe Masson pour le "Journal de Placid et Muzo", un fanzine photocopié lancé en 1980 (dont 8 numéros paraîtront), Jean-François Duval, dit Placid (Caen, 1961) publie ses premiers dessins dans Charlie Mensuel, puis dans Hara kiri. Suivent Phosphore, Penthouse, des livres pour enfants et différents albums, chez APAAR, au Dernier Terrain Vague, Les Requins Marteaux, L'Association ou chez Alain Beaulet. Ses travaux ont été exposés à Paris au Regard Moderne, dans les galeries Christian Desbois, Arts Factory, ou Corinne Bonnet.

PLACID (Jean-François DUVAL, dit).

Mode, nos 100 looks préférés.

Dessin original au stylo quatre couleurs sur feuille d'agenda (13,5/21 cm). Signé en bas à droite et paru dans le recueil "2007", entièrement réalisé sur le même carnet à raison d'un dessin par jour (L'Association, 2007). Bon état.

D'abord associé à Jean-Philippe Masson pour le "Journal de Placid et Muzo", un fanzine photocopié lancé en 1980 (dont 8 numéros paraîtront), Jean-François Duval, dit Placid (Caen, 1961) publie ses premiers dessins dans Charlie Mensuel, puis dans Hara kiri. Suivent Phosphore, Penthouse, des livres pour enfants et différents albums, chez APAAR, au Dernier Terrain Vague, Les Requins Marteaux, L'Association ou chez Alain Beaulet. Ses travaux ont été exposés à Paris au Regard Moderne, dans les galeries Christian Desbois, Arts Factory, ou Corinne Bonnet.

PLACID (Jean-François DUVAL, dit).

Nu féminin au sofa.

Pastel et sanguine sur papier. Oeuvre signée en bas à droite, datée au dos 9 juin 2000 par l'artiste (39,8/59,5 cm). Bon état.

PLACID (Jean-François DUVAL, dit).

Police.

Dessin original au stylo quatre couleurs sur feuille d'agenda (13,5/21 cm). Signé en bas à droite et paru dans le recueil "2007", entièrement réalisé sur le même carnet à raison d'un dessin par jour (L'Association, 2007). Bon état.

D'abord associé à Jean-Philippe Masson pour le "Journal de Placid et Muzo", un fanzine photocopié lancé en 1980 (dont 8 numéros paraîtront), Jean-François Duval, dit Placid (Caen, 1961) publie ses premiers dessins dans Charlie Mensuel, puis dans Hara kiri. Suivent Phosphore, Penthouse, des livres pour enfants et différents albums, chez APAAR, au Dernier Terrain Vague, Les Requins Marteaux, L'Association ou chez Alain Beaulet. Ses travaux ont été exposés à Paris au Regard Moderne, dans les galeries Christian Desbois, Arts Factory, ou Corinne Bonnet.

PLACID (Jean-François DUVAL, dit).

Solveig.

Aquarelle originale sur Canson. De la série "Les Femmes que j'ai bien connues". Signée en bas, titrée et datée 5 Juin 97 au verso par l'artiste (18/24 cm). Bon état.

D'abord associé à Jean-Philippe Masson pour le "Journal de Placid et Muzo", un fanzine photocopié lancé en 1980 (dont 8 numéros paraîtront), Jean-François Duval, dit Placid (Caen, 1961) publie ses premiers dessins dans Charlie Mensuel, puis dans Hara kiri. Suivent Phosphore, Penthouse, des livres pour enfants et différents albums, chez APAAR, au Dernier Terrain Vague, Les Requins Marteaux, L'Association ou chez Alain Beaulet. Ses travaux ont été exposés à Paris au Regard Moderne, dans les galeries Christian Desbois, Arts Factory, ou Corinne Bonnet.

PLACID (Jean-François DUVAL, dit).

Sécurité sociale.

Dessin original au stylo quatre couleurs sur feuille d'agenda (13,5/21 cm). Signé en bas à droite et paru dans le recueil "2007", entièrement réalisé sur le même carnet à raison d'un dessin par jour (L'Association, 2007). Bon état.

D'abord associé à Jean-Philippe Masson pour le "Journal de Placid et Muzo", un fanzine photocopié lancé en 1980 (dont 8 numéros paraîtront), Jean-François Duval, dit Placid (Caen, 1961) publie ses premiers dessins dans Charlie Mensuel, puis dans Hara kiri. Suivent Phosphore, Penthouse, des livres pour enfants et différents albums, chez APAAR, au Dernier Terrain Vague, Les Requins Marteaux, L'Association ou chez Alain Beaulet. Ses travaux ont été exposés à Paris au Regard Moderne, dans les galeries Christian Desbois, Arts Factory, ou Corinne Bonnet.

PLACID (Jean-François DUVAL, dit).

Tang Frères.

Dessin original au crayon de couleur noir aquarellable sur feuille d'agenda (14/22 cm). Signé en bas à droite et paru dans le recueil "2006", entièrement réalisé sur le même carnet à raison d'un dessin par jour (L'Association, 2006). Bon état.

D'abord associé à Jean-Philippe Masson pour le "Journal de Placid et Muzo", un fanzine photocopié lancé en 1980 (dont 8 numéros paraîtront), Jean-François Duval, dit Placid (Caen, 1961) publie ses premiers dessins dans Charlie Mensuel, puis dans Hara kiri. Suivent Phosphore, Penthouse, des livres pour enfants et différents albums, chez APAAR, au Dernier Terrain Vague, Les Requins Marteaux, L'Association ou chez Alain Beaulet. Ses travaux ont été exposés à Paris au Regard Moderne, dans les galeries Christian Desbois, Arts Factory, ou Corinne Bonnet.

SIGUR-WITTMANN (Sigismond).

Arthur Adamov.

Encre sur papier signée et datée 1941 en bas à droite avec le tampon de l’atelier (30,6/23,5 cm). Bon état.

Né à Budapest en 1910, Sigur quitte la Hongrie pour Berlin en 1930 et arrive à Paris en 1933, où il participe au Salon des Indépendants et s’engage dans l’armée française en 1939. Démobilisé, il est arrêté par la police franquiste dans les Pyrénées, interné au camp de Tiranda et libéré au bout de quelques mois. Il se réfugie en Afrique du Nord, où il s’engage dans les Forces française libres. En 1944 il est parachuté en France, où il meurt des suites d’une blessure. (Nieszwawer & Princ.)

SURVAGE (Léopold).

Étude de femme assise au bras gauche relevé.

Dessin au crayon sur feuille de carnet en partie insolée. Monogrammé en bas à gauche, vers 1925 (27,5/21,5 cm). En partie insolé.

SURVAGE (Léopold).

Étude de femme au lancer de balle avec mouette surplombant une perspective de ruelle à éléments géométriques.

Dessin original au crayon et à l’aquarelle sur vergé, monogrammé et daté 1927 en bas à droite (28/21,5 cm). Bon état.

SURVAGE (Léopold).

Étude de nu féminin aux bras croisés.

Dessin à la mine de plomb sur vergé teinté, signé en bas à droite et daté 1923 (21,5/31 cm). Bon état.